ihaghen, tindi

montagne et désert

ihaghen, tindi

le pilon et le mortier

samedi 7 février 2004 par chekib abdessalam



en marchant
dans le désert,
libéré des chaines,
j’ai trouvé le plus grand livre ouvert,
le soleil illumine la grande daraa d’Elyes
et le mythique Amamellen a froid
cette nuit
quand les phonolithes éclatent

alors le tindi vibre des paumes des mains
les dromadaires paradent
autour d’Ihaghen

j’écoute la voix des volcans démantelés
Imanghassaten, les coléoptères noirs et blancs
vont et viennent

Aucun commentaire pour le moment
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas révélée sur ce site.
(Pour mon prochain commentaire sur ce site)
(Autoriser les utilisateurs à me contacter par un formulaire de message -- Votre adresse email ne sera pas révélée.)